Dessous   Les    Etoiles

   


LA FEDERATION DE RUSSIE

I / Histoire du pays

a / Les origines

L'histoire russe commence en 862 avec l'arrivée en Russie des vikings, de la dynastie des Riourikides. En 882 Oleg Le Sage règne de 882 à 912. Il est le fondateur à Novgorod de la première dynastie russe et transporte la capitale à Kiev. Par la suite, tout au long du 9ème siècle, des vikings ont quitté la Scandinavie pour s'implanter dans la partie européenne de la Russie actuelle (frontières actuelles avec les anciens pays du bloc soviétique). Au 7ème siècle, au cours des invasions barbares, des peuples slaves de l'est s'étaient déjà installés dans la région s'étendant entre Novgorod et Kiev. Peu à peu, les différents peuples se sont unifiés au fur et à mesure de l'expansion de la religion chrétienne. En effet, en 988, sous le règne de Vladimir 1er (958-1015) dit « Le Grand » ou « Soleil Rouge », qui régna de 980 à 1015, il adopta la religion grecque orthodoxe. L’orthodoxie est toujours la première religion de nos jours en Russie. Pendant tout le 11ème siècle, la principauté de Kiev joua un rôle dominant dans la région. Mais en 1240, Kiev tomba sous les coups des envahisseurs Tataro-Mongoles et fut presque entièrement détruite. Toute la région fut alors partagée en petites principautés, appelées "Khanats". L'Empire mongole s'étendait alors sur une bonne partie du continent asiatique et jusqu'en Russie Européenne (où régnait le Khanat de la Horde d'or). Les deux siècles suivants ont vu la ville de Moscou prendre de plus en plus d'importance comme capitale régionale et centre de l'Eglise orthodoxe. A la fin du 15ème siècle, le Tsar Ivan III (1440-1505), il régnera de 1462 à 1505. Il libéra définitivement la Russie de la colonisation mongole et s'empara des villes de Novgorod et de Tver (proche de Moscou). Son fils Vassili III Ivanovitch de Russie (1479-1533), pendant son règne de 1505 à 1533, il poursuit l'extension territoriale. Le Tsar Ivan IV Vassiliévitch, dit « Ivan Le terrible » (1530-1584), premier tsar à véritablement résider à Moscou, il régna de 1547 à 1584 comme 1er Tsar de la Russie. Il acheva de faire de sa ville la capitale de l'Empire en liquidant les princes et les Boïars, alors en rivalité constante.

Oleg Le Sage

1er Prince régnant sur la Russie Kiévienne de 882 à 912

Vladimir 1er dit « Le Grand » ou « Soleil Rouge » (958-1015)

Grand Prince de Kiev de 980 à 1015

Ivan III de Russie (1440-1505)

Prince de Moscou de 1462 à 1505

Vassili III de Russie Ivanovitch (1479-1533)

Prince, il régnera sur la Russie de 1505 à 1533

Ivan IV Vassiliévitch dit « Ivan Le terrible » (1530-1584)

1er Tsar de Russie de 1547 à 1584

b / Les Tsars

En 1613, Michel 1er Fiodorovitch Romanov (1596-1645) Tsar de Russie de 1613 à 1645, il fonda la dynastie des Romanov, cette dynastie régna jusqu'à la Révolution d'octobre de 1917. Le petit-fils de Michel 1er Romanov, Pierre 1er de Russie dit « Pierre Le Grand » (1672-1725), il régna de 1682 à 1725, il fit de la Russie une puissante dominante en Europe du nord. Grâce à sa victoire sur Charles XII de Suède à la bataille de Poltava (1709), il étendit les frontières de son empire loin vers l'ouest. Il fit construire Saint-Pétersbourg qui deviendra la capitale. Catherine II dit « Catherine La Grande » (1729-1796), elle fut impératrice de 1762 à 1796 après avoir évincé du pouvoir son mari Pierre III (1728-1762), empereur que quelques mois en 1762, ce dernier fut assassiné en 1762 lors du coup d’état. Catherine II poursuivit cette politique d'ouverture sur l'Europe, s'empara de la Crimée, d'une partie de l'Ukraine et de l'est de la Pologne. Elle fait venir un grand nombre de colons allemands, des artisans et de savants occidentaux, pour moderniser le pays, édifier des industries et jeter les fondements des établissements d'enseignement et de diffusion du savoir. Les bases de la langue littéraire russe sont définies par Mikhaïl Lomonossov. Les premiers journaux sont publiés à cette époque. La noblesse russe s'occidentalise, surtout sous l'influence de la philosophie allemande et de la langue française, et certains de ses membres s'enthousiasmeront pour les idées des « lumières ». Catherine II correspondait avec Voltaire et reçut Diderot à sa cour. La Russie était alors devenue une monarchie absolue et centralisée calquée sur le modèle français. Le tsar Paul Ier (1796-1801) n'hésita pas à envoyer le général Souvorov en Italie pour combattre l'armée révolutionnaire française.

Sous le règne d'Alexandre 1er (1777-1825), il fut Tsar de l’Empire Russe de 1801 à 1825, La Géorgie rejoint volontairement l'empire en 1801. La Russie résista victorieusement aux menées impériales de Napoléon. Celui-ci avait commencé par remporter des victoires éclatantes sur les Russes, notamment lors des batailles de Smolensk et de Borodino. L'incendie de Moscou en 1812 arrêta net l'avancée des troupes françaises Napoléoniennes et l'hiver russe contraint Napoléon à reculer, se fut la terrible retraite de Russie. La Russie mit à profit les guerres napoléoniennes pour s'emparer de la partie orientale de la Principauté de Bessarabie, vassale de l’Empire Ottoman en 1812 (Moldavie actuelle). De l’Arménie, du Daghestan et d’une partie de l’Azerbaïdjan sont annexés en 1813 au terme d'un conflit de quatre ans avec l'empire perse. En 1814 l’armée Russe est à Paris et lors de ce séjour à Paris, les jeunes officiers russes découvrir les idées libérales à l'origine de la Révolution française, alors même qu'Alexandre 1er sera à l'origine de la constitution de la Sainte Alliance, qui veut gérer le destin de l’Europe après l’ère Napoléonienne. En 1825, la tentative d'un groupe de jeunes officiers réformateurs (les Décembristes) d'imposer une monarchie constitutionnelle fut réprimée dans le sang. Lors de la guerre de Crimée (1853-1886), qui vit la Turquie s'allier à l'Angleterre et à la France contre la Russie, cette dernière perdit une grosse partie de la Crimée et du sud de l'Ukraine. Alexandre II dit « Le Libérateur » (1818-1881), il fut Empereur de Toutes les Russies de 1855 à 1881. Il s'empara par la suite de l'Asie centrale et mena une série de réformes, notamment l'abolition du servage en 1861. Il encouragea également le développement industriel. En 1881, Alexandre II fut assassiné. En réaction à l'assassinat de son père Alexandre III (1881-1894), il fut Empereur de Toutes les Russies de 1881 à 1894, il met en place une politique de contre-réformes. Les dispositions autoritaires sont maintenues ou renforcées : les partis politiques et les syndicats sont interdits, le droit de circulation est limité, la presse est censurée. Sur le plan économique, l'industrie se développe rapidement grâce, entre autres, aux investissements étrangers et à la construction d'un réseau ferroviaire qui atteint 30 000 km en 1890. De nouvelles régions s'industrialisent (Ukraine) tandis que certaines renforcent leur caractère industriel comme la région de Saint-Pétersbourg et surtout celle de Moscou. Mais la main-d'œuvre abondante dégagée par l'abolition du servage et la croissance démographique ne trouve pas entièrement à s'employer dans l'industrie (3 millions d'ouvriers en 1913).

Le Transsibérien de Moscou à Vladivostok, ligne de chemin de fer la plus longue du monde, dont un premier tronçon est réalisé entre 1891. De nombreux paysans viennent coloniser les terres vierges de l'empire situées dans le Sud et l'Est (vallée inférieure de la Volga, Oural, Sibérie) de l'empire et en 1901 pour désenclaver les immenses territoires de la Sibérie, Le Tsar Nicolas II (1894- 1917), il fut Tsar de Toutes les Russies de 1894 à 1917, il facilite cette migration, tandis que parallèlement à l’Alliance Franco-russe le financement de l'industrialisation se fait principalement par les emprunts Russes venus surtout de France. L'agriculture a toujours un poids écrasant : en 1897 la Russie compte 97 millions de paysans pour une population totale de 127 millions d'habitants. Ceux-ci ne possèdent généralement pas les terres qu'ils cultivent (25 % seront propriétaires en 1914). Le taux d'alphabétisation est très faible et la mortalité infantile est élevée (environ 180 pour 1000). L'excédent démographique est absorbé par les villes dont le nombre croît rapidement : à la veille de la Première Guerre mondiale, la population citadine dépasse les 25 millions d'habitants. La Russie continue d'accroître son aire d'influence : en Chine et en Corée, elle se heurte aux intérêts japonais. La guerre Russo-japonaise qui s'en suit se termine par une défaite complète en 1905 à Tsushima. La modernisation du Japon a été sous-estimée et l'éloignement du champ de bataille a créé d'énormes contraintes logistiques à l’armée Russe. Après la défaite de la Russie face au Japon, les mouvements libéraux et révolutionnaires exigèrent du Tsar Nicolas II qu'il accepte la constitution d'un parlement (La Douma). La Douma, élue en 1906, n'avait cependant qu'un pouvoir limité.

Michel 1er Fiodorovitch Romanov (1596-1645)

Tsar de Russie de 1613 à 1645

Pierre 1er de Russie dit « Pierre Le Grand » (1672-1725)

Tsar de 1682 à 1721

1er Empereur de l’Empire de Russie de 1721 à 1725

Pierre III de Russie Fiodorovitch Romanov (1728-1762)

Empereur de l’Empire Russe du 5 janvier au 9 juillet 1962

Catherine II dit « Catherine La Grande » (1729-1796)

Impératrice de l’Empire Russe de 1762 à 1796

Alexandre 1er Pavlovitch Romanov (1777-1825)

Tsar de l’Empire Russe de 1801 à 1825

Alexandre II dit « Le Libérateur » (1818-1881)

Empereur de Toutes les Russies de 1855 à 1881

Alexandre III (Alexandre Alexandrovitch Romanov) (1845-1894)

Empereur de Toutes les Russies de 1881 à 1894

Nicolas II de Russie (dernier Tsar) (1868-1918)

Tsar de Toutes les Russies de 1894 à 1917

Dernier Tsar de la Dynastie des Romanov après son règne la Russie ne sera plus une monarchie

Il fut exécuter avec toute sa famille par les révolutionnaires

c / La Révolution Russe « Révolution d’Octobre »

La Première guerre mondiale démontra l'incapacité du régime à lutter contre la corruption galopante et la crise économique. Seul le sentiment national parvenait encore à maintenir l'armée debout, terriblement mal approvisionnée. Finalement, en mars 1917, des troubles éclatèrent à Petrograd (rebaptisée par la suite Leningrad, puis à nouveau Saint-Pétersbourg) qui culminèrent avec l'établissement d'une République démocratique. Nicolas II fut contraint d'abdiquer le 15 mars 1917 et fut envoyé le 16 juillet 1918 en exil avec sa famille à Ekaterinbourg. Le gouvernement provisoire, dirigé par le Prince Gueorgui Ievguenievitch Lvov (1861-1925) ou Georges Lvoff et Alexandre Kerenski (1881-1970), perdit cependant rapidement du terrain par rapport à l'aile radicale du parti socialiste du travail, les Bolcheviques (qui veut dire = majoritaires). Le 7 novembre 1917, ceux-ci s'emparèrent du pouvoir, emmenés par Lénine alors en exil en Suisse, pseudonyme de Vladimir Ilitch Oulianov (1870-1924) et Léo Trotski (1879-1940). Les Bolchéviques chassèrent le gouvernement Kerenski et le remplacèrent par un conseil de commissaires (soviet) avec Lénine à sa tête. Le 7 novembre 1917 correspondant dans l'ancien calendrier orthodoxe au 25 octobre, on appela la prise du pouvoir par Lénine la "Révolution d'Octobre". Le traité de paix de Brest-Litovsk (3 mars 1918) mit fin à la guerre avec l'Allemagne. Aussitôt après, une terrible guerre civile commença, avec pour victime principale l'intelligentsia. Lors d'une brève guerre avec la Pologne (1920), la Russie perdit encore l'est de la Pologne actuelle.

Le Prince Gueorgui Ievguenievitch Lvov ou Georges Lvoff

(1861-1925)

Chef du Gouvernement Provisoire après la chute du Tsar

du 23 mars au 7 juillet 1917.

Alexandre Fiodorovitch Kerensky (1881-1970)

Chef du Gouvernement de juillet 1917 à la prise du pouvoir par

les Bolchéviques en octobre 1917

Vladimir Ilitch Oulianov dit « Lénine » (1870-1924)

Dirigeant de la Révolution d’Octobre en 1917

Fondateur de l’Union Soviétique

Léon Trotski (1879-1940)

L’un des Dirigeants de la Révolution d’Octobre en 1917

Il fut évincé par Staline

d / L’Ere de l’URSS

Le 30 décembre 1922, la réunion de toutes les républiques soviétiques au sein de l'URSS fut décidée, de même que la mise en place d'une politique d'économie contrôlée. Les soviets furent déclarés propriétaires du sol et des moyens de production. La mort de Lénine le 21 janvier 1924 ouvrit une lutte de succession acharnée, que Joseph Vissarionovitch Djougachvili dit Staline (1878-1953) remporta aux dépens de Léo Trotski. Staline alla même communiquer une mauvaise date d’obsèques de Lénine à Trotski pour l’évincé de cet événement national et en récupère la dimension de l’absence de Trotski a cet enterrement. Ce dernier fut banni de l'Union soviétique et retrouvé assassiné à Mexico le 21 août 1940. Staline consolida son pouvoir par une politique de terreur à l'encontre de ses adversaires. Il déclara un peuple ivre et un peuple soumit. Il industrialisa la production de vodka. En 1928 vit la collectivisation de l'agriculture et la mise en place d'une véritable économie planifiée avec le premier plan quinquennal. En août 1939, Staline signa un traité secret de non-agression avec Hitler (pacte Ribbentrop-Molotov, ministre des affaires étrangères respectifs), qui assurait à l'URSS la mainmise sur l'est de la Pologne, la Baltique et la Bessarabie. Après l'attaque par l'Allemagne le 22 juillet 1941, et le non respect du pacte par Hitler, l'URSS entra dans la deuxième guerre mondiale (appelée en Russie "La Grande Guerre Patriotique") aux côtés des alliés. Elle imposa à Hitler une défaite retentissante à la bataille de Stalingrad. Elle fut la 1ère armée des alliés à entrer dans Berlin et à faire chuter Hitler. Vers la fin de la guerre, les troupes soviétiques s'emparèrent encore des possessions japonaises d'Extrême-Orient (Mandchourie, les Iles Karafouto, Iles Kouriles, et la partie Nord de la Corée). En 1945, l'URSS était une des puissances victorieuses. Elle se distança cependant rapidement de ses alliés pour s'assurer le contrôle des pays qu'elle avait annexés, la Pologne, la Bulgarie, la Roumanie, l'Allemagne de l'est, la Tchécoslovaquie,

la Hongrie et l'Albanie, où elle conserva des troupes, à l'exception de ce dernier pays.

En 1950, l'URSS conclu un traité d'alliance avec la Chine et tenta d'imposer un ordre mondial communiste. L'Union soviétique se lança alors dans une politique agressive vis-à-vis des pays non-communistes. Le blocus de Berlin en 1948 fixa définitivement le découpage de la ville, dont la partie ouest ne fut sauvée que grâce à un pont aérien. Par la suite, les pays occidentaux constituèrent une alliance militaire, l'OTAN, contre les pays de l'est.

Staline mourut le 6 mars 1953, se fut un deuil national. Son successeur Nikita Sergueïevitch Khrouchtchev (1874-1971) acheva la constitution d'un ensemble économique commun en Europe de l'est avec le traité du Comecon et le Pacte de Varsovie. Au début de son mandat, Khrouchtchev mena une politique "de coexistence pacifique entre l'est et l'ouest" (traité avec l'Autriche, tentative de résolution du conflit avec Tito (1892-1980)). Il commença aussi une déstabilisation du pays et désirant casser le mythe de Staline. Mais bientôt, il réaffirma une position plus dure à l'égard des mouvements pro-occidentaux (occupation de la Hongrie en 1956, crise de Berlin en 1958/59). La constitution des deux blocs à l'est et à l'ouest conduisit à une escalade inégalée des démonstrations de force de part et d'autre. L'URSS mena un premier essai de bombe atomique en 1953, développa des missiles longue-portée intercontinentaux et envoya en 1957 le premier satellite dans l'espace (Spoutnik), en 1961 le premier homme dans l'espace est Youri Alexeïevitch Gagarine (1934-1968). Dans cette même année en 1961 la nuit du 12 au 13 août la construction du mur de Berlin commença, cela ne faisant qu’augmenter la guerre froide entre le bloc de l’Est de l’Ouest. La décision de Khrouchtchev d'installer des missiles à Cuba déclencha la Crise des missiles de Cuba, dont l'URSS et Khrouchtchev sortirent la tête basse. Le 15 octobre 1964, Khrouchtchev fut contraint à la démission et fut remplacé par Léonid Ilitch Brejnev (1906-1982). Le Président américain Jimmy Carter et Brejnev, alors malade, signèrent à Vienne en 1979 un premier traité de désarmement (SALT II). Le Sénat américain refusa cependant de le ratifier suite à l'invasion de l'Afghanistan par les troupes Soviétiques le 27 décembre 1979, et une nouvelle période de course aux armements commença. Le 10 novembre 1982 Leonid Brejnev décéda. Le chef du KGB Iouri Vladimirovitch Andropov (1914-1984) lui succéda en 1982 à la tête de l'Etat et aux postes de 1er Secrétaire et de Président du Parti Communiste. Après des mois d'une longue maladie, Andropov décéda en février 1984. Konstantin Oustinovitch Tchernenko (1911-1985), alors âgé de 72 ans, prit sa place. La lutte entre les deux blocs de l'est et de l'ouest culmina avec le boycott respectif des jeux olympiques d'été de Moscou en 1980 par les athlètes américains et de Los Angeles en 1984 par les Soviétiques. Tchernenko décéda après seulement 13 mois au pouvoir, le 10 mars 1985.

Son successeur, Mikhaïl Sergueïevitch Gorbatchev (1931, il vit toujours), âgé de 54 ans, il était le plus jeune 1er Secrétaire du Parti Communiste depuis Lénine. Il lança une politique d'ouverture « La Glasnost » et de réforme « La Perestroïka », attendue depuis longtemps. Contrairement à ses prédécesseurs, il refusa d'assumer en même temps la fonction de Président de l'Union Soviétique, qu'il confia à Andrei Andreïevitch Gromyko (1909-1989), 75 ans, Ministre respecté des Affaires Etrangères en poste depuis 28 ans. En juin 1987, en raison de la crise économique qui sévissait, Gorbatchev obtint le soutien du Comité Central du Parti Communiste pour desserrer le contrôle étatique sur l'économie. En juin 1988, lors d'une conférence de presse extraordinairement ouverte pour l'époque, il fit part de changements importants dans la structure du système soviétique : décentralisation du pouvoir auprès des soviets locaux, élections démocratiques et limitation à 10 ans de tous les mandats à l'intérieur du Parti Communiste. En 1989, Gorbatchev fut élu Président au cours des premières élections libres depuis 1917. De nombreux dissidents obtinrent des sièges au parlement, de même que les partis de l'opposition, mais le Parti Communiste parvient à conserver la majorité.

Joseph Vissarionovitch Djougachvili, dit « Staline » (1878-1953)

Il fut baptisé par le peuple russe « Le Petit Père des Peuples »

Secrétaire Général du Parti Communiste de l’Union Soviétique

de 1922 à 1952

Joachim Von Ribbentrop (1893-1949)

Ministre des Affaires Etrangères d’Hitler de 1938 à 1945

Il fut condamné à mort lors du procès de Nuremberg en 1946.

Viatcheslav Mikhaïlovitch Molotov (1890-1986)

Ministre des Affaires Etrangères de 1930 à 1949

Nikita Sergueïevitch Khrouchtchev (1874-1971)

Secrétaire Général du Parti Communiste de l’Union Soviétique

de 1953 à 1964

Josip Broz dit « Tito » (1892-1980)

Premier Ministre puis Président de la Yougoslavie de 1945 à 1980

Youri Alexeïevitch Gagarine (1934-1968)

1er homme dans l’espace en janvier 1961 sur la mission Vostok 1

Léonid Ilitch Brejnev (1906-1982)

Secrétaire Général du Parti Communiste de l’Union Soviétique

de 1964 à 1982

James Earl Carter, Jr. dit Jimmy Carter (1924-à la retraite)

Président des Etats-Unis d’Amériques de 1977 à 1981

Iouri Vladimirovitch Andropov (1914-1984)

Secrétaire Général du Parti Communiste de l’Union Soviétique

de 1982 à 1984

Konstantin Oustinovitch Tchernenko (1911-1985)

Secrétaire Général du Parti Communiste de l’Union Soviétique

de 1984 à 1985

Mikhaïl Sergueïevitch Gorbatchev (1931- il est à la retraite)

Dirigeant de l’Union Soviétique et de la Russie entre 1985 et 1991

Il fut le réformateur qui mit fin à la guerre froide entre l’Est et l’Ouest

Andreï Andreïevitch Gromyko (1909-1989)

Ministre des Affaires Etrangères de l’Union Soviétique et de la Russie entre 1957 à 1985,

A compter de 1985 il devient Président du Polit Bureau (statut honorifique)

e / La fin de l’URSS

L'incapacité du système Soviétique à se renouveler économiquement est à l'origine du déclin du Parti Communiste. Le 9 novembre 1989 le mur de Berlin s’écroule sous l’envie de liberté des allemands de l’Est. Cette même année Gorbatchev lors d ‘un voyage à Berlin est en RDA avez était acclamé aux cris des « GORBI, GORBI, GORBI… au nez et à la barbe du Président de la RDA Erich Honecker (1912-1994), qui quittera le pouvoir 15 jours avant la chute du mur, fervent admirateur de la politique passée de l’URSS. Boris Eltsine, un réformateur, prônait des améliorations rapides de la situation économique. Au début de 1991, il démissionna du parti communiste avec d'autres radicaux en signe de protestation. En mars 1991, Gorbatchev accepta qu'une consultation populaire ait lieu sur le maintien des Républiques au sein de l'Union Soviétique. Il exigea en échange que le Président de la République de Russie soit élu démocratiquement et dispose de pouvoirs élargis. Le 10 juillet 1991, Boris Eltsine (1931-2007), il fut élu 1er Président de la République de la Fédération de Russie. Gorbatchev signa par la suite un traité d'union avec les Républiques Soviétiques. Ce traité réservait aux Républiques Soviétiques la propriété sur leurs ressources naturelles et industrielles. Il leur accordait en outre le droit de s'administrer de manière indépendante, ce qui signifiait une véritable souveraineté étatique.

Le 19 août 1991, un comité composé de membres parmi les plus importants du Parti Communiste tenta de renverser Gorbatchev, alors en vacances, et Eltsine par un putsch. Les putschistes n'avaient cependant pas compté avec une réaction populaire. Selon Boris Eltsine, la foule bloqua le bâtiment du Gouvernement et une grève générale éclata. Après plusieurs jours d'incertitude, Eltsine, avec l'aide des forces armées, sortit vainqueur de la confrontation. Le Parlement de l'Union Soviétique confirma formellement Gorbatchev à son poste de Président de l'URSS, mais cette dernière avait de fait cessée d'exister. Gorbatchev démissionna ensuite de son poste de Secrétaire Général du Parti Communiste et dissout le comité central. Le 29 août, le Parlement interdit le parti communiste et ordonna une enquête sur les activités de celui-ci en rapport avec le putsch manqué. Eltsine était alors au sommet de sa popularité. Il promouvait activement la création d'une zone économique commune à toutes les anciennes Républiques Soviétiques, devenues alors des Etats indépendants et Souverains. Le 12 décembre 1991, le Parlement ratifia le plan d’Eltsine visant à former une union entre la Russie, l'Ukraine et la Biélorussie. Enfin, le 21 décembre 1991, toutes les anciennes Républiques Soviétiques, à l'exception des Etats Baltes, se joignirent au traité, qui garantissait aux nouveaux Etats leur indépendance et leur souveraineté.

Au début de 1992, la crise économique s'aggrava dramatiquement. Les prix furent gelés, les biens de consommation courante rationnés et l'économie fit à nouveau l'objet d'un strict contrôle de la part de l'Etat. Eltsine soumit au referendum en 1993 une nouvelle constitution, adoptée à une large majorité en juillet 1993. Toutes les structures de l'Union Soviétique avaient été ainsi misent à néant. Eltsine voulut alors dissoudre le Parlement, qui s'y refusa, entrant dans un conflit ouvert avec lui en octobre 1993. Finalement, Eltsine fit bombarder le bâtiment du parlement. Les chefs de file des opposants à la dissolution, dont le vice-président Alexandre Vladimirovitch Routskoï, furent arrêtés. Le 12 décembre 1993, un nouveau Parlement fut élu.

La République caucasienne de Tchétchénie réclamait depuis longtemps son indépendance. En décembre 1994, les troupes russes commencèrent à reprendre le contrôle du territoire. Peu après la réélection d’Eltsine au poste de Président de la Russie en juin 1996, un traité de paix fut conclu qui mit fin à la guerre. En mars 1997, Eltsine nomma des réformateurs au gouvernement, afin de dynamiser l'économie. Les projets de réforme restèrent cependant sans lendemain. En mars 1998, Eltsine dissout le gouvernement et remplaça le premier-ministre Viktor Stepanovitch Tchernomyrdine (1938-2010) par le jeune ministre du pétrole et de l'énergie, alors inconnu, Sergueï Kirienko, que Eltsine à beaucoup de mal à mettre en place. Après de grandes turbulences économiques et la chute de la bourse et du rouble, Kirienko fut chassé en et Tchernomyrdine rappelé. La crise financière força les autorités à bloquer le cours du rouble et provoqua une grave crise économique. Le 11 septembre1998, la Douma révoqua le mandat de Tchernomyrdine au poste de premier-ministre. Primakov, alors ministre des affaires étrangères, fut nommé à sa place. La Douma initia alors une procédure de destitution du Président en raison de la santé chancelante d’Eltsine et de sa politique toujours plus hasardeuse. Elle lui reprocha tout à la fois et la chute de l'Empire Soviétique, la dissolution par la force du parlement en 1993, la victoire contre les Tchétchènes qui fût à la limite de la barbarie et est couta très cher en vie humaine à l’armée Russe environ 200.000 à 300.000 morts pour les 2 conflits suivants des organisation non-gouvernementales, il y a eu aussi la baisse du niveau de vie de la population. La procédure échoua cependant et Eltsine connut un regain de popularité. Il remplaça alors Primakov par Sergeï Stepaschine. Celui-ci, à peine confirmé par le Parlement le 19 mai et en poste depuis seulement trois mois dut laisser la place à l'ancien chef des services secrets Vladimir Poutine (1952-en activité). Entretemps, le conflit tchétchène reprenait de plus belle. Après plusieurs attentats meurtriers attribués aux terroristes tchétchènes, Moscou envoya de nouvelles troupes combattre dans le Caucase afin de reprendre le contrôle de la république et de liquider les terroristes. Le 31 décembre 1999, à la surprise générale, Boris Eltsine annonça sa démission.

Erich Honecker (1912-1994)

Président de la RDA de 1976 à 1989

Boris Eltsine (1931-2007)

Premier Président de la Fédération de Russie de 1991 à 1999

(2 mandats)

Viktor Stepanovitch Tchernomyrdine (1938-2010)

Premier Ministre de la Fédération de Russie de 1992 à 1998

Sergueï Kirienko (1962-en activité)

Premier Ministre de la Fédération de Russie en 1998

Il succède à Viktor Stepanovitch Tchernomyrdine

Vladimir Poutine (1952-en activité)

Président de la Fédération de Russie de 2000 à 2008

(2 mandats)

Premier Ministre depuis 2008

f / La Fédération de Russie de nos jours

Vladimir Poutine fut nommé Président par intérim jusqu'aux prochaines élections en 2000. Il fut élu Président de la Fédération de Russie en 200 puis réélu en 2004. Il se donne pour objectif de rétablir le fonctionnement de l’État et de l’économie par le biais d’un régime présidentiel fort. Le nouveau président bénéficie de l’envolée du cours des matières premières dont la Russie est le plus grand producteur (pétrole, métaux). Il lance des réformes structurelles visant entre autres à rétablir la « verticale des pouvoirs ». Des mesures ont été prises par ailleurs contre la fraude fiscale qui se traduisent par l’arrestation de certains oligarques. Depuis 2000, la Russie connaît une croissance économique remarquable (croissance du PIB de 7 % en moyenne). Ce boom est porté par la montée en puissance du secteur tertiaire (banque, assurance, distribution) et la croissance de la consommation intérieure.

Sous les deux mandats de Poutine, la Russie redevient petit à petit un acteur pesant sur les affaires mondiales. Vladimir Poutine, très populaire dans le pays, tente de redonner à la Russie un rôle de premier plan sur la scène internationale en profitant, entre autres, des déboires américains en Irak, et de renouer des liens privilégiés avec les anciennes républiques composant l’URSS en maniant alternativement la manière forte (Biélorussie, Ukraine) et une approche plus diplomatique. Mais il ya toujours le conflit de guerre avec la Tchétchénie ne cesse de provoquer de nouvelles victimes sans qu'il soit possible d'évoquer sa fin. Une prise d'otages eut ainsi lieu à Moscou en octobre 2002, avec 170 morts. Après 2 mandats consécutifs de Poutine comme Président (la constitution Russe ne permet pas plis de 2 mandats consécutifs), le 2 mars 2008, Dimitri Medvedev est élu Président, et Vladimir Poutine assume le poste de chef du gouvernement. Medvedev est plus libéral, mais continue d'appliquer la politique générale de Poutine. Par ailleurs, il ya eu d’autre conflits avec la guerre d’Ossétie en 2008 et l’intervention de l’Europe étend l'influence russe dans le Caucase, en particulier en Abkhazie et en Ossétie du Sud.

Le parti politique Russie Unie, paris politique de Poutine vient de remporter les élections législatives de 2011 et Vladimir Poutine a annoncé qu’il se présentera à la Présidence de la République en 2012.

Dimitri Anatolievitch Medvedev (1965-en activité)

Président de la Fédération de Russie depuis 2008

II / Généralités (source Ambassade de la Fédération de Russie &l’OCDE)

a / Administratif

Depuis 1991, le 1er personnage de la Fédération de Russie est son Président, élu au suffrage universel direct, au scrutin secret.

Le pouvoir exécutif est exercé par le Gouvernement. La candidature au poste de Président du Gouvernement (premier ministre) est présentée par le Chef de l’Etat. Elle doit être entérinée par la Douma d’Etat.

Depuis 1994, me pouvoir législatif est exercé par le Parlement (Assemblée Fédérale de la fédération de Russie. Ce Parlement est constitué de 2 chambres : Le Conseil de la Fédération et la Douma d’Etat.

La Fédération de Russie est composée de :

• 21 Républiques

• 9 Territoires

• 46 Régions

• 2 Villes d’importances Fédérale

• 1 Région Autonome

• 4 Districts Autonomes

• 7 Circonscriptions Fédérales ont été formés

b / Economie

La Russie demeure dans les 10 plus grandes puissances du monde.

Elle est membre du G8 (les 8 pays les plus Industrialisés).

Croissance du PIB Russe

2000 2001 2002 2003 2004 2005 2006 2007 2008 2009 2010 2011 2012

Prév. 2013

Prév.

10,0 5,1 4,7 7,3 7,2 6,4 8,2 8,5 5,6 -7,8 4,0 4,8 5,7 8,9

(source : FMI et Institut Fédéral des Statistiques Russes)

La Russie est dotée de nombreuses richesses naturelles. Sur les grandes terres fertiles on cultive : tous types de céréales et pommes de terre et on pratique également l’élevage. Elle est le premier exportateur de bois Le pays possède également de grandes réserves de pétrole et de gaz naturel, en plus du charbon et des minéraux comme l’or, les diamants, le nickel, le manganèse, le cuivre, le fer et les phosphates. Il existe aussi des réserves de minéraux en Sibérie et à l’Est du pays qui n’ont pas été exploitées dues aux difficultés géographiques et de logistique pour une commercialisation. Le secteur industriel, l'industrie des véhicules, les produits métallurgiques, les matériaux de construction, les machineries et les autres industries importantes sont celles des produits chimiques et du textile. Mais l’industrie légère et la production de biens de consommation n’est pas très développée.

Dans les années 90, le secteur des services s’est développé de façon accélérée, surtout le secteur de la banque et des assurances. Le secteur des services représente presque 50% des revenus du pays.

Les principaux partenaires commerciaux de la Russie sont les anciens états de l’Union Soviétique comme le Kazakhstan, la Biélorussie et l'Ukraine, puis l’Allemagne, les Etats-Unis, le Japon et la Suisse.

La Russie forma une union douanière, la Communauté des Etats Indépendants (CEI) avec les ex-républiques soviétiques. L’économie a souffert un sérieux déclin depuis l’application des réformes économiques en 1991. Le revenu total avait baissé de 50% en 1991. Géographiquement le territoire de la Fédération Russe est très vaste et les facteurs économiques sont très différents ce qui met en difficulté l’application d’un programme.

Les principaux problèmes de l’économie russes sont le transport, les routes, la lourdeur de son administration, la corruption à toutes les échelles, ce qui rend difficile le commerce à l’intérieur comme à l’extérieur du pays.

En plus, la Russie n’a pas pu mettre en pratique un système propre qui permette le développement des entreprises privées. Les lois commerciales sont incomplètes et ne sont pas appliquées. Le système fiscal russe ne fonctionne pas non plus, le paiement des impôts est partiel et la principale cause des problèmes du Gouvernement est qu’il ne peut pas compter sur un budget stable.

Il ressort d’un rapport de M. Angel Gurría Secrétaire général de l’OCDE, et la Ministre russe du développement économique, Mme Elvira Nabioullina. (12/12/2011).

La Fédération de Russie doit poursuivre la modernisation de son économie afin d’assurer une croissance durable et remédier aux inégalités de développement et de revenu sur le long terme, selon l’OCDE. Des politiques macroéconomiques saines, un climat plus favorable à l’activité des entreprises, des politiques sociales efficaces et un renforcement de l’efficacité énergétique font partie de l’arsenal des mesures qui s’imposent.

Il ressort de l’Étude que la performance de la Russie est relativement bonne dans un certain nombre de domaines comme en témoignent une dette publique modeste, le bon niveau d’instruction de sa population et la faiblesse du chômage.

Pour en savoir plus sur l’Étude économique de l’OCDE consacrée à la Fédération de Russie, consulter : www.oecd.org/eco/etudes/russie

c / Quelques chiffres

Principales grandes villes (en millions d’habitants)

• Moscou : 10.523 habitants

• Saint-Pétersbourg : 4.575 habitants

• Novossibirsk : 1.397 habitants

• Ekaterinbourg : 1.344 habitants

• Nizhniy Novgorod 1.267 habitants

Jours fériés

• 1er au 5 janvier > Fête du Nouvel An

• 7 janvier > Noël Orthodoxe

• 23 février > Anciennement fête du Défenseur de la Patrie, maintenant fête des Hommes

• 8 mars > Journée Internationale de la Femme

• 1er mai > Fête du Printemps et du Travail

• 9 mai > Fête de la Victoire de la Grande Guerre Patriotique (1941-1945)

• 12 juin > Jour de Russie (Fête Nationale)

• 22 juin > Journée du Souvenir

• 4 novembre > Fête de l’Unité Populaire Nationale

III / La Géographie

La Fédération de Russie est le plus grand pays du monde par sa superficie de 17.075.400 km² (31 fois la France) La Fédération de Russie est bordée par l’océan glacial Arctique au nord, par le Détroit de Béring et l’océan Pacifique à l’est, la mer Noire au sud, et la l’Est les anciens pays de l’Ex empire soviétique. La Russie a 32.180 km de côtes. Elle compte 37.653 km de frontières avec dix pays.

La Russie est centrée sur de hautes latitudes, au-delà du 50ème parallèle de latitude au sud et pour le tiers de son territoire au-delà du 60ème parallèle de latitude. Comme les influences océaniques sont faibles, on observe des zones naturelles bien marquées qui se succèdent du nord au sud avec une aggravation de la continentalité au fur et à mesure qu’on s’éloigne vers l’est.

Du nord vers le sud, une typologie constituée de six éléments permet de classifier la diversité bioclimatique

russe.

a / La toundra

Située en bordure de l’océan Arctique et dans les îles septentrionales. Elle est recouverte de neige tout l’hiver. Elle couvre près de 2 millions de km². Elle se développe principalement sur un relief de plaines et de bas plateaux et atteint son extension maximale en Sibérie Centrale entre les cours inférieurs de l’Ob et de la Léna. Les paysages végétaux sont pauvres et discontinus, principalement constitués de mousses, de lichens et de plantes à bulbes ou rhizomes. Cette végétation subit le double handicap du climat et de la pauvreté du sol.

b / La taïga

C’est la forêt boréale. Elle est le milieu le plus caractéristique de la Russie dont elle couvre 4,5 millions de km² soit plus du quart de la surface. Comme la toundra elle s’étend principalement sur les plaines et les bas plateaux. Concernant le paysage végétal les bouleaux et les peupliers prédominent, des sapins, des pins et des épicéas apparaissent en Europe ; en Sibérie, pins noirs et mélèzes sont plus fréquemment rencontrés.

c / Les forêts de feuillus

Au sud de la taïga se prolonge sur près de 3 millions de km² des forêts de feuillus à base de frênes, de charmes auxquels se mêlent des bouleaux et des aulnes. Les sols plus favorables à l’agriculture ont été très largement défrichés mais comme dans la taïga, ils sont capables de se gorger d’eau s’ils sont mal drainés et des tourbières et des marécages peuvent s’y développer.

d / Steppes et prairies

Au sud de la forêt de feuillus l’ensoleillement s’accroît et avec lui le déficit hydrique. La végétation s’adapte à ces conditions climatiques, c’est la prairie, une formation herbacée continue qui s’enracine dans un sol noir très fin, colloïdal, le tchernoziom. Ces terres noires comportent un horizon superficiel épais, riche en humus propre aux cultures céréalières. En allant vers le sud et l’est la sécheresse estivale s’accentue, à la prairie succède la steppe. La végétation y est ouverte, basse et laisse parfois le sol à nu. Ces paysages marquent la majeure partie du territoire russe.

e / Le milieu méditerranéen

Il est réduit à une mince frange le long de la mer Noire. On y cultive la vigne, le tabac mais aussi le thé et les agrumes.

Bord de la mer Noire Plage de la mer Noire

f / Les montagnes

En dehors de l’Oural qui coupe en deux la vaste plaine euro-sibérienne, la Russie possède deux grands ensembles montagneux sur ses frontières méridionales, à l’est, de l’Altaï au Kamtchatka, au sud le versant septentrional du Caucase qui s’allonge sur 1.100 km entre la mer Noire et la mer Caspienne, cette région accueillera le Jeux Olympiques d’Hiver de 2010 à Sotchi.

Les Monts de l’Altaï Sotchi

g / Les fleuves

Le réseau hydrographique est constitué de plusieurs fleuves, ils sont à l’échelle du pays, ils s’étendent sur des milliers de km. Les principaux sont :

 l’Ob-Irtych = 5.410 km, prend sa source dans les Monts de l’Altaï Mogol et se jette dans le Golf de l’Ob.

 La Léna = 4.400 km, prend sa source dans les Monts Baïkal et se jette dans la Mer de Laptev.

 l’Amour = 4.350 km, prend sa source de l’Argoun et se jette dans la Mer d’Okhotsk.

 Le Ienisseï = 4.093 km, prend sa source en République Autonome de Touva et se jette dans l’Océan Arctique.

 La Volga = 3.645 km, prend sa source dans les Collines de Valdaï et se jette dans la Mer Caspienne.

IV / Le climat et horaires

a / Le climat

En Russie on constate deux grandes saisons : l’hiver et l’été ; le printemps et l’automne sont généralement de très courte durée. Les changements de températures des plus froides aux températures les plus chaudes sont extrêmement rapides. Le mois le plus froid est généralement janvier et février sur les côtes. Les températures hivernales vont en s’abaissant à la fois du sud au nord et de l’ouest à l’est (beaucoup plus continental) : on relève ainsi une température moyenne en février de −8 °C à Saint-Pétersbourg située à l’ouest, −27 °C dans les plaines de Sibérie occidentale, et −43 °C à Iakoutsk située en Sibérie orientale. Le vent du sud généré par l’anticyclone qui stationne en hiver sur la majeure partie de la Russie, réduit les différences de température entre les régions situées à des latitudes différentes. En été, le mois le plus chaud est généralement juillet, on y constate une température moyenne en Russie de 20 °C. Les températures peuvent être très élevées dans les régions continentales, jusqu’à 38 °C au sud. L’amplitude de température est généralement élevée. L’été peut être très chaud et humide y compris en Sibérie. Une petite partie de la côte de la mer Noire près de Sotchi a un climat subtropical.

La durée de l’hiver, le froid intense et les variations brutales de température ont un énorme impact sur le mode de vie de la population et le fonctionnement de l’économie. Dans la partie la plus froide du pays au nord dans la zone continentale froide, le sous-sol ne dégèle jamais : on parle de permafrost.

Les grands fleuves sont généralement pris par les glaces d’octobre à mai, bloquant toute circulation.

b / Les horaires

La Russie a 9 fuseaux horaires de Saint-Pétersbourg à l’ouest à Magadan à l’Est

Kaliningrad GMT+ 3

Moscow GMT + 4

Yekaterinburg GMT + 6

Omsk GMT + 7

Krasnoyarsk GMT + 8

Irkutsk GMT + 9

Yakutsk GMT + 10

Vladivostok GMT + 11

Magadan GMT + 12

La Russie n’applique plus de changement d’horaire d’été. Paris est à 2 heures de Moscou. Quand il est 12h00 à Paris il est 14 h à Moscou.

Possible de mettre deux horloges en live pour heures de paris et de moscou

V / La Population (source Ambassade de la Fédération de Russie & CIA The World Factbook)

La Fédération de Russie compte 143 (juillet 2011) millions d’habitants soit 8,5 habitants/km². Cette population est diverse. Elle associe 134 nationalités dont 79,8 % de Russes, 3,8 % de Tatars, 2% d’Ukrainiens, 1,2% de Bachkires, 1,1 % de Tchouvaches, 0,9 % de Tchétchènes, 0,8 % d’Arméniens, 0,6 % de Mordves, d’Avars et de Biélorusses, 0,5 % de Kazakhs, 0,4 % d’Oudmourtes, d’Azerbaïdjanais, de Mariis, d’Allemands, de Kabardins, d’Ossètes et de Darghins, 0,3 % de Bouriates, de Yakoutes, de Koumyks, d’Ingouches et de Lezghins.

Suite aux multiples conflits et guerres que l’Ex URSS et la Fédération de Russie a subit et vécue et que dans les foyers russes il y a généralement 1 enfant par famille, les Femmes sont plus nombreuses que les hommes. Le ratio hommes / Femmes est de 880 hommes pour 1000 Femmes.

La Russie vit un véritable collapsus démographique. Les taux de fécondité se sont effondrés au cours des années 90. Chaque année, depuis la fin de l’URSS, le nombre des décès surpasse celui des naissances. Le solde migratoire positif issu du mouvement de reflux des populations russophones installées sous l’ère communiste dans les autres républiques ne parvient pas à endiguer ce phénomène. Au sein même de la Russie, les mouvements migratoires sont particulièrement nombreux et s’effectuent dans leur immense majorité des campagnes vers les villes avec une préférence pour les grandes métropoles de Moscou et de Saint-Pétersbourg. L’installation dans les régions du grand Nord et de la Sibérie permettait autrefois de prétendre à des avantages conséquents et facilitait l’implantation de Russes dans ces marges difficiles. Avec la déliquescence de l’économie et du système politique des années 90, beaucoup ont fait le choix de revenir en Russie occidentale, au climat plus clément et présentant des perspectives économiques plus alléchantes. De ce fait, force est de constater que de grandes inégalités régionales se creusent.

Ci-dessous quelques chiffres sur la population

La pyramide des âges

• 0-14 ans : 15.2% (hommes : 10.818.203 / femmes : 10.256.611)

• 15-64 ans : 71,8 % (hommes : 47.480.851 / femmes : 52.113.279)

• 65 ans & + : 13% (hommes 5.456.639 / femmes 12.614.309)

Parité hommes / femmes

• Naissances : 1.06 homme / 1.00 femme

• Jusqu’à 15 ans : 1.06 homme / 1.00 femme

• De 15 à 64 ans : 0.92 homme / 1.00 femme

• 65 ans & + : 0.44 homme / 1.00 femme

• Population totale : 0.85 homme / 1.00 femme

Espérance de vie

• Population totale : 66,29 ans

• Hommes : 59,8 ans

• Femmes : 73,17 ans

Urbanisation de la population

• Personnes vivant en villes : 73 %

Taux d’alphabétisation

• Population totale : 99,4 %

• Hommes : 99,7 %

• Femmes : 99,2 %

VI / La Culture

a/ la littérature

La littérature russe est l'une des plus importantes du monde occidental. Elle peut se faire valoir de compter certaines des plus grandes œuvres mondiales. Alexandre Pouchkine (1799-1837) est considéré comme le principale des fondateurs de la littérature moderne russe et est parfois surnommé le « Shakespeare russe ».

Parmi les poètes et écrivains russes les plus célèbres nous citerons : Léon Tolstoï (1828-1910), Fédor Dostoïevski (1821-1881) et Anton Tchekhov (1860-1904)

Les écrivains les plus marquants de la période soviétique sont Boris Pasternak, Alexandre Soljenitsyne, Vladimir Maïakovski, Mikhaïl Cholokhov et les poètes Ievgueni Ievtouchenko et Andreï Voznessenski.

Alexandre Sergueïevitch Pouchkine (1799-1837)

Poète et écrivain Russe

Principales œuvres

Eugène Onéguine (1823-1830)

Boris Godounov (1824-1825).

Le Comte Lev Nikolaïevitch Tolstoï, dit Léon Tolstoï

(1828-1910)

Ecrivain Russe

Principales œuvres

Guerre et Paix (1867-1869)

Anna Karénine (1877)

Résurrection (1899)

Fiodor Mikhaïlovitch Dostoïevski (1821-1881)

Ecrivain Russe

Principales œuvres

Crime et Châtiment (1866)

L'adolescent (1875)

Les Frères Karamazov (1880)

Anton Pavlovitch Tchekhov (1860-1904)

Ecrivain Russe

Principales œuvres

La Steppe (1888)

La Mouette (1896)

Les Trois Sœurs (1901)

b / la musique

La Russie est aussi un pays de Musique avec Glinka, Tchaïkovski, Rimski-Korsakov, Rachmaninov, Serge Prokofiev ou encore Dmitri Chostakovitch. Elle abrite d'ailleurs certains des plus célèbres ballets tels que le Bolchoï à Moscou et le Mariinsky à Saint-Pétersbourg.

Rudolph Noureïev et Ludmila Guchenkov

Il y a encore beaucoup à dire sur le cinéma, le floklore les légendes mais vous le découvrirez

LA FEMME RUSSE, JEUNE FEMME RUSSE

I / Généralités

Pour commencer il faut savoir qu’il n’y a pas plus de 1% des Femmes Russes, Jeunes Femmes Russes qui désirent quitter leur pays, la Russie et cela pour plusieurs raisons : le peuple russe est très patriote, la vie en Russie c’est nettement améliorée. Il y a autant de Femmes Russes, Jeunes Femmes Russes qui désirent quitter la Russie que de Femmes Françaises, Jeunes Femmes Françaises qui désirent quitter la France.

Les Femmes Russes, Jeunes Femmes Russes ont exactement les mêmes activités et intérêts que les Femmes Françaises, le soleil, la plage, la nature, les pique-niques, les restaurants, le cinéma, le shopping, bien sur la liste et non exhaustive.

Comme les Femmes Françaises, les Femmes Russes, Jeunes Femmes Russes désirent trouver l’amour auprès d’un homme attentionné, responsable et fonder une famille. C’est là ou intervient l’une des grandes différences.

Les Femmes Russes, Jeunes Femmes Russes considèrent que l’homme doit être le chef de famille, il doit prendre les décisions pour cette famille. Les Femmes Russes, Jeunes Femmes Russes recherchent une stabilité, le romantisme.

Les Femmes Russes, Jeunes Femmes Russes considèrent qu’elles sont adossées à leur mari.

II/ Caractère

Les Femmes Russes, Jeunes Femmes Russes ne sont pas dans la compétition dans leur couple, Les Femmes Russes, Jeunes Femmes Russes sont pour la complémentarité.

Les Femmes Russes, Jeunes Femmes Russes revendiquent leur statut de Femme dans le couple avec tout ce que cela implique et elles demandent à l’homme d’assumer son rôle de chef de famille.

Elles sont très romantiques.

Alors que les Femmes Françaises sont beaucoup plus indépendantes, elles le réclament et le revendiquent.

Très peu de Femmes Russes, Jeunes Femmes Russes parlent des langues étrangères. Il y a autant de Femmes Russes, Jeunes Femmes Russes parlant le français que d’hommes français parlant le russe.

Les Femmes Russes, Jeunes Femmes Russes ne sont pas plus belles que les Femmes Françaises, mais à la différence elles assument et revendiquent leur féminité, elles la mettent en scène. Les Femmes Russes, Jeunes Femmes Russes font très attention à leur apparence. Elles se mettent en valeur. Cela rejoint le faite de revendiquer le rôle de la femme dans la famille, beauté et grâce.

La cupidité et l’amour de l’argent n’est pas une question de nationalité, n’y d’âge.

Une jeune femme qui cherche une relation pour l’argent et un confort de vie aura déjà jeté son dévolu sur sa proie dès l’âge de 18-20 ans. Pourquoi elle attendrai, le temps joue contre elle.

Selon une opinion largement acceptée, les Femmes Russes, Jeunes Femmes Russes sont en général plus motivées pour créer une famille stable que la plupart des femmes occidentales. Les Femmes Russes, Jeunes Femmes Russes ont toujours préservé l'unité de la famille, créant ainsi le confort et la stabilité de la maison, et apportant soins et confort à tous leurs proches. Les valeurs primordiales des Femmes Russes, Jeunes Femmes Russes ont toujours été les enfants, la famille et la maison. L'émancipation féminine n'a pas réussi à les détourner des normes qui s'étaient développées au cours des siècles passés. Même les Femmes Russes, Jeunes Femmes Russes ayant une vie professionnelle des plus actives aspirent dans leur for intérieur à une famille heureuse basée sur l'amour, avec un mari attentionné, des enfants, et une ambiance familiale chaleureuse.

LES FORMALITES

La Fédération de Russie ne faisant pas partie de l’Union Européenne, Espace Schengen pour la réglementation de la circulation des personnes et des biens. Les voyages et séjours Franco-Russe ont des règles administratives.

Notre but étant de vous faire rencontrer votre Future Femme Russe, Jeune Femme Russe, vous trouvez ci-dessous le principe des visas pour votre Femme Russe, Jeune Femme Russe et pour vous, jusqu’à son installation chez vous.

Ambassade Russe et/ou Consulat Russe en France

 PARIS

 STRASBOURG

 MARSEILLE

Ambassade Française et/ou Consulat en Russie

 MOSCOU

 SAINT-PETERSBOURG

 EKATERINBOURG

I / Le Visa Tourisme Russe pour votre voyage en Russie.

Pour vous rendre en en Russie il faut vous munir d’un visa tourisme d’une durée de 90 jours maximum

 Le formulaire officiel de demande de visa touristique de l'Ambassade de Russie, rempli par vos soins. (voir modèle dans chapitre documents)

 1 photo d'identité récente de moins de 6 mois impérativement (collée sur le formulaire) - format 4,5 x 3,5cm (pas de photocopie ni de photo scannée)

 Un passeport dont la validité doit être d'au moins six mois après la date de fin du visa, ainsi que deux pages dans votre passeport (pages face à face) entièrement libres de toute inscription pour le visa Russie. Attention, le consulat de Russie refusera tout passeport abîmé.

 Un original de l'attestation d'assurance rapatriement nominative et reconnue par le consulat Russe couvrant la totalité du séjour indiqué sur le voucher. (voir liste compagnies dans chapitre documents)

 Un voucher et sa confirmation (bon d'échange de l'hôtel ou de l'agence de voyage russe). Attention : pas de scan et le n° de fax provenant de Russie doit apparaitre sur le haut du voucher).

 Lors de votre vol allé dans l’avion, l’hôtesse vous remettra une carte d’immigration (en 2 volets) la remplir et la donner avec votre passeport lors du contrôle des passeports à votre descente de l’avion en Russie.

 Dès votre arrivée à votre hébergement vous devez faire valider votre carte d’immigration par les autorités et cela sous 3 jours. Si cela n’est pas fait vous vous exposé à payer une très forte amende pour embarquez sur votre vol retour.

NOTRE AIDE A 100 % POUR LES POINTS CI-DESSUS et CI-DESSOUS.

COMPRIS DANS NOTRE CONTRAT

II / Le Visa Espace Schengen pour le voyage en France de votre Femme Russe.

Pour que votre Future Femme Russe, Jeune Femme Russe vienne vous voir en France, elle doit se munir d’un visa Schengen d’une durée de 90 jours maximum.

Pour vous

 Original de l’attestation d’accueil à l’attention de votre Future Femme Russe, Jeune Femme Russe, délivrée dans votre mairie de votre domicile, il vous faut des timbres fiscaux OMI pour 30 €. Cette lettre doit être envoyée à votre Femme Russe (la poste n’est pas sûre en Russie, mais pas sûre du tout, il reste DHL, environ 90 € pour 250 gr, très sécurisée et sans soucis heureusement pour 90 €, ou par nos soins voir onglet présentation, cela vous montrera notre philosophie)

 Une lettre manuscrite de votre main précisant que vous êtes garant de couvrir tout les frais de vie de votre Future Femme Russe, Jeune Femme Russe lors de son séjour en France pendant les dates figurants au visa.

 Il vous faut la photocopie du passeport de votre Future Femme Russe, Jeune Femme Russe

Pour Elle

 2 photos d’identité aux normes Schengen

 Original + 1 photocopie de la page où se trouve la photo. Validité du passeport : il doit rester 3 mois de validité après la date prévue de retour. Les originaux des passeports expirés contenant d’anciens visas peuvent être fournis.

 Passeport intérieur : photocopie intégrale du passeport.

 Formulaire dûment complété et signé par le requérant (voir chapitre documents)

 Original + photocopie de l’assurance au standard Schengen valable pour toute la durée du séjour

 Original et photocopie de l’Attestation d’Accueil

 Réservation ou billet d’avion aller retour Russie – France (compris dans les dates du visa)

 Document prouvant ses ressources financières en Russie (fiches de paies, relevés bancaires…)

Il faut savoir qu’il n’y a que 3 villes en Russie ou les autorités Françaises délivrent des visas (voir chapitres documents)

Seule la personne qui sera titulaire du visa peut déposer le dossier de demande de visa en main propre. Aucun dépôt par la poste.

Si votre Future Femme Russe, Jeune Femme Russe demeure loin de ces 3 villes, cela vous occasionnera des frais supplémentaires de transport entre sa ville est Moscou (le plus simple) ainsi que des frais d’hôtel pour votre Future Femme Russe, Jeune Femme Russe, car il faut bien qu’elle attende son visa, cela coute moins cher de payer plusieurs nuits d’hôtel, qu’un autre billet d’avion aller/retour pour qu’elle retourne chercher son visa.

Il faut savoir que le salaire moyen en Russie est de 400 € alors imaginez bien que tout les frais liés au voyage de votre Future Femme Russe, Jeune Femme Russe en France seront à votre charges. Comment payer un billet d’avion Russie – France à 600, € environ alors que l’on gagne que 400 € par mois.

NOTRE DEVISE LA TRANSPARENCE.

III / Le Visa Espace Schengen pour le voyage en France de votre Femme Russe pour son installation.

Pour que votre Future Femme Russe, Jeune Femme Russe vienne en France, elle doit se munir d’un visa Schengen d’une durée de 90 jours maximum. Mais en plus de son séjour lors des vacances, vous pouvez en profiter de la venue de votre Future Femme Russe, Jeune Femme Russe pour vous marier avec elle. Ce qui permet à votre Future Femme Russe, Jeune Femme Russe d’avoir une carte de séjour valable 1 an renouvelable pendant 5 ans et dispensant de visa Schengen pour ces 5 ans.

Le déroulement est le suivant :

Votre Future Femme Russe, Jeune Femme Russe vient en France pour le mariage

Pour Vous

 Documents pour l’obtention du visa Schengen par votre Future Femme Russe, Jeune Femme Russe (voir ci-dessus).

 Carte d’identité (obligatoire + plus de votre passeport).

 Divers Documents traduits en russe par un traducteur agréé par votre Préfecture.

 Certificat de non opposition au mariage (par votre mairie).

 Publication des bans.

 Acte de naissance.

Pour Elle

 Visa Schengen pour votre Femme Russe (voir ci-dessus).

 Divers documents traduits en français par un traducteur agrée par la Pref…. Lieu de mariage .

 Certificat de naissance + Apostil au verso par l’organisme ZAGS

 Certificat de célibataire ou jugement du divorce.

 Certificat de coutume à demander à l’Ambassade Russe en France.

Après le mariage

 Votre Femme Russe, Jeune Femme Russe doit obligatoirement faire valider votre mariage en Russie par les autorités. Elle doit le faire elle-même.

 Après cette validation votre Femme Russe, Jeune Femme Russe fait la demande à l’ambassade de France en Russie d’un visa pour rapprochement familiale en tant qu’épouse d’un ressortissant français.

 Ce visa après validation des autorités française en France donnera délivrance de la carte de séjour de votre Epouse Russe.

Il y a une précision très importante. Dans le cas ou la Future Femme Russe, Jeune Femme Russe a un ou des enfants, il faut obligatoirement l’autorisation écrite est validé par les autorités du père de chaque enfant de quitter le pays pour s’installer en France. Sans cette autorisation les enfants n’auront jamais de visas. Et il va s’en dire qu’aucune Future Femme Russe, Jeune Femme Russe viendra vivre en France ou ailleurs du reste si son ou ses enfants ne peuvent pas la suivre.

Ce chapitre Formalités est terminé. Nous vous avons expliqué le cheminement administratif liés aux différentes étapes de votre rencontre.

Cela est assez compliqué est l’une des raisons est la lourdeur administrative en Russie.

Notre agence vous accompagne du début à la fin de ce chapitre est cela est compris dans notre forfait (voir onglet présentation, chapitre prestations). A votre charge, les frais des ambassades, du prestataire pour les vouchers, les assurances, les timbres fiscaux et autres frais divers. Tous frais vous les aurez avec ou sans nous, mais notre expérience, nous permet de vous certifiez la réussite de toutes ces formalités.

Cout Visa France > Russie (tarifs indicatifs pour l’année 2012)

 Frais Consulaire Ambassade Russe = 35 €

 Frais d’émission du Voucher = 45 €

 Frais prestataire pour présentation dossier Ambassade de Russie = 35 €

 Frais Assurance Rapatriement = générale comprise dans votre assurance habitation ou votre carte de crédit

A cela vous devez rajouter votre billet d’avion et les frais postaux pour l’envoie de votre dossier de demande visa.

Cout Visa Russie > France (tarifs indicatifs pour l’année 2012)

 Frais Consulaire Ambassade Française = 35 €

 Timbres fiscaux OFFI pour lettre d’accueil = 30 €

 Frais Assurance Rapatriement = 70 €, obligatoirement à souscrire en Russie par votre Femme Russe

 Billet d’avion Russie France aller/retour = 600 € environ

 Frais de traduction français-russe et russe-français par traducteur agrée = cout variable mais généralement 25 € la page.

 Frais prestataire pour présentation dossier Ambassade de France = 350 € environ (source locale)

Alors que par nos soins si vous êtes adhérents c’est compris dans notre forfait, sinon bonne chance de gérer cela depuis la France, sachant que votre Future Femme Russe, Jeune Femme Russe ne sait pas comment faire tout comme vous.

N’oubliez pas que 3 villes simplement pour présentation du dossier et que la personne doit se présenter en personne sauf s’il elle se fait représenter par un prestataire agréer par l’ambassade France en Russie.

NOTRE PROFESSIONNALISME NOUS PERMET DE NE JAMAIS OUBLIER QUE NOUS SOMMES

LE LIEN ENTRE DEUX ADMINISTRATIONS ET SYSTEMES RADICALEMENT OPPOSES.

COMMENT CHOISIR SON AGENCE MATRIMONIALE

Ci-dessous vous trouverez 2 tableaux vous donnant des informations pour vous orienter dans le choix de votre Agence Matrimoniale.

LES MOINS

Achat d’adresses - Vous n’avez aucune certitude sur l’adresse achetée.

- Combien de fois l’adresse que vous acheté a été vendu ? 10 fois, 50 fois, 100 fois.

- Vous êtes livré à vous-même.

- Vous vous débrouillez tout seul.

- Vous n’avez aucune garantie sur les intentions de la personne de l’adresse mail achetée.

L’agence fonctionne avec plusieurs grandes villes (Moscou, St-Pétersbourg, Kiev, …) - Les Femmes Russes, Jeunes Femmes Russes des grandes villes sont très proches du caractère des Femmes, Jeunes Femmes occidentales.

- Les Femmes Russes, Jeunes Femmes Russes sont inscrites dans beaucoup d’agences (nombreuses agences dans les grandes villes).

- Aucune certitude de la disponibilité de la Femme Russe, Jeune Femme Russe que vous avez choisi, car difficile de savoir les engagements qu’elle a pris avec les autres agences et leurs clients.

L’agence propose + de 2000 profils - Cette agence loue des fichiers, avec aucune vérification.

- Aucune garantie sur la validité des contacts.

L’agence propose des profils dans différentes villes et/ou de pays différents - Cette agence loue elle aussi des fichiers.

- Vous allez traverser la Russie (plus grand pays du monde) pour rencontrer toutes les Femmes Russes, Jeunes Femmes Russes que vous avez choisi. Ou vous rendre dans plusieurs pays.

L’agence prétend que les Femmes Russes parlent le français - C’est un mensonge.

- Il y a autant de Femmes Russes, Jeunes Femmes Russes qui parlent français que d’hommes français parlant russe.

- Vous connaissez beaucoup d’homme français parlant russe ?

L’agence prétend que la majorité des Femmes Russes, Jeunes Femmes Russes désirent vous rencontrer - A votre âge vous ne croyez plus au Père Noël.

- Les Femmes Russes, Jeunes Femmes Russes ont leurs critères de sélection tout comme vous Messieurs et oui elles choisissent aussi.

- Quand vous faites une sélection sur 100 profils, les 100 profils ne vous attirent pas tous. Cela est pareil pour les Femmes Russes, Jeunes Femmes Russes.

L’agence vous garantie 90% voir 100% de réussite - Comment peut-on garantir un résultat et de plus des pourcentages de réussites, sur les rapports humains et relations privées entre 2 êtres.

- Même avec la meilleure volonté du monde de l’agence, votre motivation, votre écoute sont indispensables à votre réussite pour trouver l’élue de votre cœur.

L’agence est une grosse structure - Grosse structure = frais fixes importants, beaucoup de salariés, interlocuteur variable, demande de rentabilité, service impersonnel.

- Vous n’aurez pas de suivi lors de votre séjour en Russie et après votre retour de Russie.

- Les rapports humains non pas d’horaires, les grosses structures oui, les 35 heures.

- Elles aussi, elles louent des fichiers.

Votre interlocuteur - Lors de votre voyage en Russie comment joindre votre interlocuteur avec le décalage horaire (voir chapitre le climat et horaires).

- N’oubliez pas qu’il est votre seul interlocuteur dans un pays étranger avec une langue inconnue pour vous et en plus un alphabet différent du notre.

L’agence vous propose t’elle un rétro planning de son travail pour vous ? - Vous devez savoir le travail fourni par l’agence pour votre compte.

- Son investissement personnel est primordial

- Vous devez savoir où vous allez dans votre planning, car jusqu’au moment de l’installation chez vous de votre Femme Russe, Jeune Femme Russe, cela sera long, cela coutera cher, il vous faudra de la patience et du temps

- Important dans ce cas de savoir où l’on va, n’es pas

Prestation inférieure à 2500 € - En dessous de ce montant vous n’aurez pas un service vous permettant d’arriver à votre but : trouver la Femme Russe, Jeune Femme Russe pour partager votre vie

- L’agence doit payer, la TVA, les charges, les impôts sociétés,

la publicité, les frais fixes, le traducteur sur place.

L’agence à plusieurs tarifs - On vous propose des formules/tarifs, « VIP », « Premium », « Gold » et autres synonymes flatteurs. Cela laisse penser que moins vous payé et moins l’on s’occupe de vous, sinon pourquoi avoir plusieurs formules/tarifs. Garder toujours en mémoire que le nous sommes dans la recherche de l’amour et pas dans la réservation de voyage.

Que fait l’agence après votre retour de votre premier voyage en Russie - Vous rentrez de Russie après avoir rencontrer Votre Femme Russe, Jeune Femme Russe. Le plus simple est fait.

- L’agence est-elle présente pour vous aider dans toutes les tâches et autres organisation logistique pour que Votre Femme Russe, Jeune Femme Russe vienne vivre en France avec vous ?

- C’est le travail le plus facile d’organiser les 1ère rencontres et votre 1er voyage en Russie.

LES PLUS

ONGLET GUIDE

Les chapitres :

> LA FEDERATION DE RUSSIE


I / Histoire du pays

II / Généralités

III / La Géographie

IV / Le climat et horaires

V / La Population

VI / La Culture

> LA FEMME RUSSE, LA JEUNE FEMME RUSSE

> LES FORMALITES (visas...)

Un peu d’histoire :

accueil realites